L’organisation scientifique du travail, la marchandisation, la mondialisation, ont totalement modifié notre rapport aux autres. Que nous soyons employés du privé ou du public, à notre compte, travailleur non salarié, intermittent du spectacle, auto-entrepreneur, bénévole ou chômeur, notre rapport au travail s’est totalement délité ces dernières décennies. L’explosion de la souffrance au travail, des troubles musculo squelettiques, des situations de maltraitance systémique ne doivent pas cacher le fait qu’il est possible de faire autrement, mieux, et de façon plus productive.

Nous sommes spécialisés dans les services, donc dans l’humain. En effet, aucun service n’est jamais rendu à un objet… à moins peut-être de transformer 99% de la population en produit de consommation (produit qui consomme).

Nous apportons une solution à ces situations qui ne satisfont plus les entrepreneurs responsables, ni leurs différents interlocuteurs.

Nous repositionnons la création de valeur de l’entreprise là où elle n’aurait jamais du disparaitre : au sein du collectif. Car l’entreprise n’est rien d’autre qu’un collectif d’individu décidés à oeuvrer ensemble.

Nous démontrons la césure évidente entre le modèle économique et les modèles d’affaires et nous prouvons la perte considérable de productivité intrinsèquement liée aux écarts induits, aux injonctions paradoxales, aux stratégies vides de sens, embarqués dès la génération de ces écarts entre économie et affaires.

NOUS SOMMES TOUS CREATEURS DE VALEUR

Notre société positionne le travail comme un élément central de l’économie. L’économie au sens large, pas uniquement financière. Nous vérifions quotidiennement l’importance majeure donnée au travail, salarié ou bénévole, pour constater qu’il et lui seul, permet à chaque individu de se représenter dans son propre environnement, en extériorité comme en intériorité.

 

Le travail est central pour les individus. Le travail bénévole ou salarié, peu importe. Qu’ils exercent cette activité dans le cadre d’un emploi ou non, importe peu, aussi. On peut redevenir tâcheron (travailler à la tâche) en dehors de tout contrat salarié et en ressentir un plaisir et une jouissance sans égale. Le travail permet de sublimer ses propres failles et en ce sens, interroge directement notre intériorité même.

 

Cette capacité inhérente au travail respecté, permet une capacité de production d’une intensité qui a toujours étonné nos propres voisins occidentaux. Oui, on peut produire, beaucoup, mieux, en moins de temps qu’il ne le faut à d’autres.

Pour revenir à ces états, encore faut-il reconnaître la centralité du travail, et reconnaître par là même l’importance d’une stratégie patronale, dirigeante, managériale, claire, annoncée, avouée, en accord avec les valeurs affichées de l’entreprise et sans dissonance avec le système d’organisation du travail. Alors, et seulement alors, la valeur explose, l’humain exulte, l’organisation prospère.

 

Le conseil engagé et solidaire

Nous sommes experts, chercheurs, managers